Délivrabilité SFR : Explications sur les codes d’erreur (GU_EIB) et sur les seuils utilisés (UPDATED)

SFR est un acteur historique des télécoms français, creer par la compagnie général des eaux puis entièrement détenu par Vivendi, l’opérateur a finalement été cédé à Altice en 2014.

Tout au long de son parcours, l’opérateur a acquis différents fournisseurs d’accès internet comme cegetel, club-internet.fr, 9online, et autres services de messagerie en ligne comme fnac.net, guideo.fr etc…

D’un point de vue messagerie et délivrabilité, cela implique que l’infrastructure de réception des emails géré par SFR applique la même politique de filtrage a un ensemble de service de messagerie sous sa responsabilité.

Voici la liste des noms de domaine utilisant le service email de SFR (et donc aussi les mêmes technologies de filtrage) :

@sfr.fr
@neuf.fr
@club-internet.fr
@cegetel.net
@numericable.fr
@9online.fr
@akeonet.com
@noos.fr
@club.fr
@9business.fr
@numericable.com
@evhr.net
@cario.fr
@modulonet.fr
@evc.net
@mageos.com
@waika9.com
@guideo.fr
@valvision.fr
@sfr.net

Depuis le rachat par Altice en 2014, nous n’avons pas encore observé de convergence entre les MX de SFR et ceux de numericable. Mais selon nos informations, il est fort possible que cela change d’ici la fin de l’été 2019, à suivre donc 🙂

Code d’erreur fréquent renvoyés par SFR relatif à la politique antispam :

Selon notre expérience et les possibilités que nous offre nos outils de monitoring de la délivrabilité, nous avons détecté plusieurs code d’erreur typiques renvoyés par le MX de SFR dont voici quelques exemples :

GU_EIB_02 : « 5.7.1 <example.com[xxx.xxx.xxx.xxx]>: Client host rejected: Abus detecte GU_EIB_02 »</example.com[xxx.xxx.xxx.xxx]>

GU_EIB_04 : « 5.7.1 <example.com[xxx.xxx.xxx.xxx]>: Client host rejected: Abus detecte GU_EIB_04 »</example.com[xxx.xxx.xxx.xxx]>

On peut distinguer 2 grands indicateurs analysés par SFR afin de décider s’il faut ou non bloquer une adresse IP.

Le premier est le taux de spam (GU_EIB_04), si un trop grand nombre d’emails sont détectés en « spam » par la technologie antispam de SFR, il est possible que vos adresses IP se retrouvent bloquées pendant un certain temps. Pour rappel, SFR (tout comme Orange et Free) utilise les technologies de filtrage de l’entreprise française Vade Secure afin de faire le tri entre ce qui est du spam ou un email légitime.

Le second indicateur est le taux d’adresses invalides (GU_EIB_02) que vos envois génèrent. Cet indicateur prend donc en compte la qualité de votre gestion des données. Le maintien d’une liste propre est un pré-requis à une bonne délivrabilité qui se vérifie encore ici.

Pour que vos messages soient rejetés, il faut évidemment que le taux d’adresses invalides ou le taux de spam soient anormaux. Dans les deux cas, à partir d’une vingtaine de messages envoyés, SFR défini le seuil à 25%. Si l’on considère ce seuil vis à vis des taux d’adresses invalides considérés comme bons dans l’industrie (moins de 3 à 4%), on voit clairement que le seuil émis par SFR ne risque pas de toucher les expéditeurs ayant de bonnes pratiques en matière d’hygiène de liste.

La fenêtre d’échantillonnage : Cette durée est d’environ 5 minutes. C’est à dire que si vous dépassez 25% de mises en spam ou de bounces pendant plus de 5 minutes, vos envois seront temporairement bloqués.

La durée du blocage : Chaque fois que vous atteignez le seuil fatidique, vos envois sont bloqués pour une durée d’une vingtaine de minutes. Évidemment, si après ces 20 minutes vos envois ne remplissent toujours pas les critères, vous serez de nouveau bloqué pour 20 minutes … et ainsi de suite. Cela peut donc ralentir vos envois de manière significative.

Pour resumer :

GU_EIB_02
Indicateur : Taux d’adresses invalides
Seuil : 25%
Fenêtre d’échantillonnage : 5 minutes
Durée du blocage : 20 minutes

GU_EIB_04
Indicateur : Classement en spam
Seuil : 25%
Fenêtre d’échantillonnage : 5 minutes
Durée du blocage : 20 minutes

MISE EN ŒUVRE TECHNIQUE

Pour mettre en oeuvre ces detection et adapter votre delivrabilité, il est nécessaire d’utiliser un MTA capable d’adapter sa politique d’envoi en fonction des codes retours reçu en temps-réel.

La plupart des outils gratuit du marché type Postfix, Qmail ou Sendmail ne sont pas capables de gérer nativement ce type de comportement. C’est pourquoi chez Postmastery, nous recommandons activement d’utiliser PowerMTA. Celui-ci propose un mode backoff et une gestion fine de la connectivité. Si vous souhaitez en savoir plus sur nos technologies MTA, contacter nous en cliquant ici.

Les commentaires sont fermés.

Voulez-vous en savoir plus sur this blog article?



Postmastery respecte votre vie privée, nous ne vous contacterons jamais et ne partagerons pas vos données avec d’autres.